Infection Urinaire – Comment Traiter La Prostatite Chronique

le .
anna

La Prostatite chronique, une infection urinaire parfois difficile à soigner. Les infections urinaires sont beaucoup plus présentes chez la femme que chez l’homme, car l’anatomie des femmes entraîne une proximité entre le méat urinaire et l’anus, qui favorise la prolifération de bactéries souvent digestives dans la vessie. On parle souvent de cystite ou d’infection urinaire simple pour les femmes qui sont très souvent dues à la bactérie Escherichia Coli.

Chez les hommes, l’infection urinaire est toujours considérée comme compliquée et se transforme dans la quasi totalité des cas en prostatite aiguë qui se traite à base d’antibiotiques. Dans la plupart des cas le traitement l’antibiotique sera efficace sur les bactéries identifiées, et la prostatite un mauvais souvenir, néanmoins il arrive que cette prostatite deviennent chronique et s’installe dans la durée. Il devient alors nécessaire de trouver des traitements alternatifs pour soigner cette infection particulièrement invalidante.

Les causes et les symptômes de l’infection chronique de la prostate.

Comme nous l’avons évoqué plus haut, les causes de la prostatite aiguë sont souvent bactériennes, mais en ce qui concerne la prostatite chronique, il est très souvent difficile d’en déterminer les causes exactes. Elles peuvent être liées à des bactéries mais dans la plupart des cas l’inflammation de la prostate reste inexpliquée, ce qui complique le traitement.

Les symptômes sont les mêmes que pour la prostatite bactérienne, néanmoins ils surviennent de manière cyclique chez la plupart des personnes touchées par cette infection urinaire. Il y a donc souvent des difficultés à uriner, avec des douleurs dans le bas ventre et des sensations de brûlure à la miction. Cela entraîne très souvent des difficultés pour être en érection, mais aussi des douleurs pendant l’éjaculation. On observe très souvent un jet urinaire diminué, qui peut parfois se scinder en deux jets, et qui montre une inflammation de l’urètre.

Les examens médicaux nécessaire au diagnostique de la prostatite chronique

Toute infection urinaire chez un homme nécessite la visite chez un médecin généraliste, qui dans certains cas vous orientera directement vers un urologue. En général, le médecin pratiquera un toucher rectal pour vérifier le gonflement éventuel de la prostate et mesurer la douleur ressentie par le patient lors de la palpation de cet organe. Un examen cytobactériologique des urines est toujours prescrit, et peut être complété par un examen bactériologique du sperme.

Les traitements non médicamenteux efficaces sur la prostatite chronique.

Les antibiotiques ne sont pas forcément utilisables, notamment lorsqu’aucune bactérie n’est présente dans les analyses d’urine. Il est donc nécessaire de trouver des traitements alternatifs qui mêlent une bonne hygiène de vie à de la phytothérapie. Tout d’abord il existe des moyens simples pour limiter les risques de contracter ce genre d’infections, il faut respecter 5 points indispensables.

  1. Il est important de boire au moins 1,5 litres d’eau tous les jours, même si on a pas soif.
  2. Il faut éviter de porter des slips ou caleçons trop serrés
  3. Il faut éviter les boissons irritantes, comme le café, le thé
  4. Il faut essayer de bien se vider la vessie lorsqu’on urine.
  5. Il faut effectuer une toilette quotidienne du gland avec un pain surgras.

Ces conseils de base permettront de limiter les risques de récidive, mais une fois l’infection installée, seule la phytothérapie sera réellement efficace.

  • Le jus de cranberry ( Vaccinium macrocarpon) très riche en pro-anthocyanidine limite la prolifération bactérienne.
  • Le Brocoli sous forme de bouillon qui a des propriétés anti-inflammatoires et anti bactériennes et qui agit comme un vasodilatateur.

La prostatite chronique n’est pas un fatalité, elle peut mettre longtemps à disparaître, c’est pourquoi il est important de pratiquer une activité physique régulière, de faire des bains de siège chauds quotidiens et de consulter un médecin en cas d’aggravation des symptômes décrits plus haut.

doigt