La santé et la sexualité : SIDA, HIV

le .

Syndrome d’immunodéficience acquise ou SIDA est également connu sous le nom de HIV. Quand le virus est présent dans le corps, il envahit les globules blancs, qui en temps normal, luttent contre les maladies après, il se multiplie et les détruit. Il s’attaque aussi au cerveau. Il faut entre 3 à 4 ans entre l’infection du HIV et la venue des symptômes associés au SIDA bien que les tri-thérapies accroissent cette période sans pour autant guérir de la maladie.

Vu que le SIDA affaiblit significativement les défenses naturelles du corps humain, le patient qui l’a contracté est donc plus susceptible d’attraper des maladies que les personnes en bonne santé n’attraperaient pas, et particulièrement, certaines formes de cancers rares ou de pneumonies. Mais il se peut aussi que les malades du SIDA contractent en même temps d’autres infections comme l’herpès ou autre. En parallèle, le cerveau peut souffrir d’une démence avancée. Malgré le développement des tri-thérapies, les personnes HIV positives peuvent développer le SIDA des années après leur infection. Jusqu’à maintenant, il n’y a pas encore de traitement ou de vaccin qui est capable de combattre le virus du SIDA.

Comment faire pour ne pas attraper le SIDA ?

Il faut savoir que le virus du SIDA se trouve dans les sécrétions sexuelles, le liquide pré-éjaculatoire et le sang. Pour ne pas être contaminé par le virus du SIDA, il faut toujours mettre un préservatif et éviter le sexe anal. À noter que la sodomie avec une personne infectée par le virus du SIDA peut faire transmettre la maladie, et c’est entre autres pour cela que les homosexuels sont nombreux à en souffrir. Également, il faut éviter de partager les brosses à dents, les rasoirs ou tout autre objet coupant qui peut transférer du sang. Il faut toujours faire attention même si les risques de contamination de la maladie par ce biais sont rares. Il est aussi possible de contracter la maladie par le contact de sang infecté. La plupart de la population hémophile est maintenant porteuse du virus après avoir reçu des transfusions de sang infecté. Sachez que les hémophiles sont des personnes qui naissent sans agent coagulant dans le sang, et ils peuvent être victimes d’importantes pertes de sang suite à des blessures mineures, le saignement peut arriver jusqu’à la mort sauf s’ils reçoivent l’agent coagulant en passant par une transfusion sanguine. Également, le virus du HIV peut être transmis par des aiguilles infectées, et les toxicomanes sont le 3ème groupe de population touchée par cette maladie incurable.

Toutefois, précisons qu’il n’est pas nécessaire d’être homosexuel, d’avoir une sexualité libérée et d’être un drogué ou hémophile pour attraper le virus du SIDA. Les hétérosexuels peuvent également l’attraper. Même s’ils s’acharnent à avoir une relation stable, ils courent le risque d’attraper cette maladie si leur partenaire a été infecté pendant une précédente relation. Par ailleurs, actuellement, la population hétérosexuelle est l’un des groupes les plus touchés par la propagation du virus par manque de précautions. Pour toutes ces raisons, il est crucial de toujours mettre un préservatif, surtout quand vous commencez une toute nouvelle relation.