Positions sexuelles debout

le .
anna

Les gravures représentant les positions sexuelles multiplient les différentes situations où les partenaires sont couchés, à genoux, à quatre pattes, assis, à califourchon, mais montrent rarement la position debout. Pourtant le cinéma, comme les influences hindoues, sont friands de cette attitude.

Bien sûr, être debout ne permet pas d’être aussi détendu que lorsque l’on est couché ou assis. De plus, la femme est en général plus petite que l’homme, ce qui ne facilite pas le face à face des organes génitaux. L’homme doit prendre des attitudes inconfortables afin de corriger la différence. Il doit alors soulever la femme et la porter, ce qui peut s’avérer difficile pour certains, disons même fatiguant, donc peu compatible avec le plaisir. Et même si les tailles des partenaires sont en harmonie, la station debout maintient les corps à une distance telle que la pénétration est difficilement assez profonde. Mais, c’est pourtant une position très fantasmée !!

La preuve : observons comment on nous montre, au cinéma, un couple saisi d’un désir irrépressible, entraîné par la force de son émotion !!

Il met à l’écran une femme qui s’agrippe à son partenaire debout, bras accrochés à son cou, cuisses relevées enserrant sa taille et un homme qui la soutient par les fesses ou qui l’appuie contre un mur pour s’aider à la porter. Et c’est dans cette position que le rapport sexuel a lieu, sans attendre un déshabillage très poussé.

Pour en arriver là, et pour que la position amène à une jouissance telle que l’on n’a pas voulu la retarder si peu que ce soit, il faut que le contexte s’y prête. Il ne peut nullement s’agir d’une relation tendre où tout se joue dans la nuance des regards et des gestes, ni d’une relation entre débutants tâtonnants, hésitants et plein d’appréhension devant des actes et des sensations inconnus.

Au contraire, il y faut de l’emportement comme une vague de désir qui submerge la raison, bousculant la réflexion et même la prudence.

La femme atteindra un haut niveau d’excitation et saura déclencher son orgasme grâce à la pénétration vaginale. Ayant les mains libres, elle peut aussi caresser la tête, le cou, les épaules de l’homme; celui-ci est trop occupé à la soutenir pour lui offrir le luxe de caresses douces et délicates. Mais si ces conditions sont réunies, l’orgasme est à la mesure de la tension et le feu d’artifice peut éclater, comblant les corps qui ont su se porter à un tel degré d’émotion.

Alors, pourquoi rester allongé ? Même si la position est confortable, il n’est pas question de dormir ! Faire l’amour debout signe une envie subite : celle du désir exigeant une satisfaction immédiate. Une table, une chaise, un canapé sont des accessoires intéressants pour aider la position debout.

Pourquoi ne pas essayer ? Ça vaut le détour !!
Photo : Mouk