Les antidépresseurs et la perte de libido

le .
anna

En France, on estime que la dépression touche plus de 15% de la population, tout âge confondu : il s’agit d’une pathologie des plus courantes à travers le monde entier. Pour se soigner, les patients souvent amenés à suivre un traitement spécifique comme les antidépresseurs. Ces derniers auraient des conséquences sur la sexualité et seraient responsable d’une forte baisse de la libido. Qu’en est-il et quelles en sont les raisons ?

1) Quel est le rapport entre dépression et dysfonction sexuelle ?

Lorsqu’un homme ou une femme est sujet à la dépression, le taux de sérotonine, de noradrénaline et de dopamine (les hormones du plaisir) est très bas par rapport à la moyenne. Avec ce changement hormonal, l’organisme subit un dérèglement qui se répercute principalement sur la perte d’énergie et la perte de la libido. Le patient perd alors toute confiance en lui et a le sentiment de ne plus être à la hauteur. Ce sentiment est détectable lors des rapports sexuels puisque bien souvent, c’est l’impuissance qui se manifeste, autant chez l’homme que chez la femme.

Chez l’homme, la dépression provoque une dysfonction érectile, une perte de la libido et des troubles de l’éjaculation. Une étude a démontré que sur un échantillon de 4000 patients, plus de 70% ont admis présenter des problèmes sexuels.

2) Quel est l’impact des antidépresseurs sur l’activité sexuelle ?

La plupart des médicaments montrent leur efficacité en agissant directement sur la sérotonine : ils inhibent la recapture de l’hormone et par cette action, contribuent à retarder l’éjaculation chez l’homme et à baisser le maintien de l’érection lors du rapport sexuel.
Sur une étude réalisée, il a été démontré que 1000 patients ont présenté des troubles sexuels à cause de leur traitement qui était soit de la fuoxétine, de la paroxétine, du citalopram, de la venlafaxine ou encore de la mirtazapine. Ce sont les molécules les plus courantes pour traiter les personnes qui souffrent de dépression.

La moitié des patients qui ont été traités sous ces anti dépresseurs ont exprimé des troubles du désir et de l’orgasme : si les antis dépresseurs sont efficaces pour soigner les états de dépression, les dysfonctionnements sexuels et du plaisir pendant les rapports sexuels sont des effets secondaires notables. Alors quelles sont les alternatives et quelles sont les solutions sur lesquelles les patients peuvent se tourner pour prendre soin de leur santé et de leur sexualité ?

3) Quelles sont les alternatives pour se soigner naturellement ?

Vous trouverez en pharmacie des remèdes naturels pour vous aider à réguler votre humeur et éviter les épisodes dépressifs. Ce sont des plantes qui sont utilisées depuis des années car leurs vertus sont reconnues à travers le monde médical pour proposer aux patients une alternative non médicamenteuse.

Il s’agit par exemple du mucuna, de la rhodiala, mais encore le thé vert qui contient de la L-Théanine. Consommées dans un encadrement médical, ces solutions peuvent vous aider à réguler votre humeur et mettre de côté les troubles sexuels.

doigt