La demi molle pour les intimes

le .
anna

La demi-molle n’est pas si mal aimée que ça !

La vision de l’homme sur le pénis n’a pas vraiment évolué. Entre les pénis discrets qu’on remarque souvent sur les statues grecques et les gros calibres que nos yeux curieux se permettent de voir sur les sites pornographiques, l’on peut dire que rien ne laisse place à la demi-molle, cette érection masculine partielle qui au fond a toute sa signification. Êtes-vous partant pour une découverte ?

Le bonheur furtif

Chez l’homme, il arrive qu’il ne bande pas au maximum. La situation varie selon les circonstances. En dehors de tout rapport sexuel, certaines circonstances peuvent éveiller l’attention du pénis sans qu’il ne soit pas au garde-à-vous. Entendons par là le fait par exemple qu’un homme surprend la beauté des jambes d’une femme. Dans l’ascenseur ou dans le métro, les petits effleurages n’ont jamais fait de mal à personne, si ce n’est d’éveiller à demi-mesure le sexe mou du voisin. Les souvenirs intimes peuvent eux aussi ranimer le feu discret. Ce bonheur furtif s’apprécie, bien qu’il ne conduise souvent pas à l’extrême euphorie. On ressent le trouble doux de l’excitation et la chaleur qui va avec. Il suffit tout simplement de l’apprécier tel qu’il est.

Que pensent les femmes ?

Si certaines femmes s’alarment devant un pénis semi-mou, d’autres (et ce sont surtout les plus expérimentés) savent apprécier en temps et en heure voulue la douceur d’une banane flambée, plutôt qu’une carotte « pressée ». Le second round est la partie préférée de la majorité des femmes, puisque le sexe de leur partenaire témoigne d’une légère érection suffisante pour le laisser pénétrer dans le vagin. La demi-molle a tout un rôle lorsque le moment est à l’heure de l’acte II. Elle badine, elle effleure, elle taquine pour offrir à sa compagne un moment d’extase. Elle a permis de créer entre les deux êtres une fusion intime sans prétention. Le jeu des va-et-vient devient plaisant et lorsque le couple se met dans certaines positions, la demi-molle arrive à stimuler le point G, ce qui devient pour la femme un véritable moment d’orgasme. D’habitude, c’est grâce à la demi-molle qu’une relation sexuelle dure et du moment que ça dure, c’est l’essentiel !

Le pénis doit être suffisamment rigide pour permettre la pénétration dites-vous ?

En règle général OUI, mais dans certaines circonstances, la rigidité du pénis n’est pas nécessaire pour arriver à la pénétration, surtout lorsque la partenaire connaît son homme. Bien souvent, la question est posée par certains hommes en manque de confiance ou par certaines femmes qui viennent tout juste de rencontrer leurs hommes. À moins d’avoir de réels problèmes d’érection, il faut savoir apprécier ce qu’on a à l’instant. La demi-molle peut être due à une fatigue, à un stress ou à une angoisse du côté du partenaire. L’âge y est aussi pour quelque chose. Il suffit de savoir l’apprivoiser et tout va pour le mieux si monsieur ressent du plaisir et de l’excitation.

D’ailleurs les sexologues n’ont-ils pas affirmé qu’entre une échelle de 0 à 10, l’érection mesurée à 5 (la juste moyenne) est suffisante pour une pénétration ?