Techniques sexuelles exotiques

le .
anna

Si vous voulez apprendre ces techniques, vous devez tout d’abord apprendre à connaître votre réflexe d’orgasme. Observez cela plusieurs fois (dix fois ou plus) et prêtez l’attention à la façon dont cela fonctionne. Il se peut que vous préfériez observer cela en vous masturbant dans la mesure où si vous le faites durant des rapports avec votre partenaire vous risquez d’être distraits et de manquer de concentration. En particulier, vous remarquerez qu’il y a un bref moment avant que l’orgasme ne se produise, et alors que celui-ci n’est pas encore devenu inévitable : c’est ce moment que vous devez apprendre à repérer puis à prolonger.

Généralement l’orgasme masculin ou féminin se compose de 8 à 25 contractions musculaires. Ce nombre peut être plus élevé pour les femmes que pour les hommes, et le nombre des contractions peut varier d’une fois à l’autre. Finissez par savoir combien de contractions vous avez habituellement. Par exemple, mon nombre habituel de contractions est de 18 à 20 et jamais moins mais parfois plus, cela n’a pas changé en 30 ans.

Maintenant, plutôt que de vous laisser aller à l’orgasme, essayez de laisser une ou deux contractions se produire et puis détendez-vous. Si vous pouvez apprendre à laisser une ou deux vagues des contractions orgasmiques se produire et puis vous détendre en respirant lentement, tout en étant attentif et en laissant vos muscles abdominaux se relâcher, alors vous pouvez apprendre à répéter cela à plusieurs reprises encore.

Imaginez-vous au bord d’une vague de plaisir, une vague qui ne se casse pas et qui ne s’écrase pas sur le rivage. Vous pouvez pratiquer cette technique avec un partenaire ou en vous masturbant. Toutefois, la participation d’un partenaire peut rendre cet exercice plus facile à pratiquer dans la mesure où votre partenaire pourra vous tenir  » au bord de la vague  » en changeant de position et ainsi en ralentissant les contractions et l’excitation afin de ne pas vous laisser jouir. Alors que vous apprenez à rester au bord de la jouissance sans laisser l’orgasme se produire, inversez les rôles avec votre partenaire.

Lorsque vous êtes submergés d’une vague de plaisir, l’autre agira un peu comme un  » guide  » afin de vous empêcher de vous laisser aller à l’orgasme. Lorsque vous sentez que vous êtes sur le point d’atteindre le point de non-retour, vous inverserez les rôles. Vous pouvez faire cela à plusieurs reprises pendant votre rapport sexuel. Vous pouvez également vous reposer (en semi-érection), et recommencez plus tard si vous préférez.

Quand vous et votre partenaire serez habitués l’un à l’autre, vous ne prêterez plus attention à celui qui a le plaisir et celui qui guide l’autre à prolonger l’orgasme. Les rôles se feront et se déferont naturellement et vous serez tout simplement là tous les deux et en éveil. C’est fondamentalement le secret pour apprendre le tantra. Parfois, l’homme ou la femme qui connaît ces techniques et qui guide son partenaire se sent empli d’un sentiment de pouvoir sachant qu’un seul geste de sa part peut mener son partenaire à l’orgasme lorsque celui-ci a atteint le point où tout peut basculer.

Cette expérience de puissance ne doit pas être sous-évaluée. En effet, il est extrêmement émouvant et fort de réaliser que la personne que l’on aime nous confie son corps tout entier et son plaisir. Le sentiment que l’on ressent à regarder son partenaire plonger dans le plaisir est lui aussi extrêmement fort et unique cependant, il ne faut à aucun moment abuser de cette situation de pouvoir pour pousser l’autre au-delà de ses limites ou pour abuser de lui.

Rappelez-vous, à tout moment que c’est une expérience que vous partagez à deux. On recommande généralement un temps de 20 minutes dans les rapports et échanges sexuels entre partenaires. Nombreux sont ceux qui pratiquent le tantra et qui recommandent au minimum 40 minutes même si cela ne sera pas suffisant pour avoir un expérience spirituelle satisfaisante. Rappelez-vous que le temps que vous passez à faire l’amour est réparti entre vous deux cependant, cela ne signifie pas qu’il va falloir minuter et consacrer la moitié du temps à chacun dans la mesure où chacun pourra mettre de quelques secondes à plus d’une minute pour atteindre le fameux moment où tout peut basculer après vous être consacrés à votre partenaire. À mesure que votre expérience se développe, vous pourrez constater que vous pouvez changer de rôle en moins de quelques secondes et sans vous en rendre compte.

Si, l’un des partenaires, parce qu’il n’y pense pas ou parce qu’il trop excité est voué inexorablement à l’orgasme, ni vous, ni votre partenaire ne devez vous alarmer, être déçu ou stressé. En effet, vous avez été un long moment très près de l’orgasme et vous avez réussi à prolonger le plaisir de votre partenaire pour finalement le voir glisser à vos côtés dans l’expérience orgasmique. Si vous préférez, vous pouvez vous contenter de regarder et de contempler le plaisir de votre partenaire dans une contemplation calme. Par expérience, je sais que lorsque l’un des partenaires échoue à maintenir l’autre au bord de l’orgasme, il ou elle est pardonnée par de tendres baisers. Il n’y a de toutes manières aucune raison de ressentir de la déception ou un ressentiment dans la mesure où les deux partenaires doivent être conscients que la quête du plaisir n’est pas un acquis et que l’équilibre se fera quoi qu’il en soit en temps voulu.

D’un autre côté, il se peut que vous décidiez tous les deux que l’orgasme arrive très rapidement et que vous terminiez votre rapport de manière plus tumultueuse et passionnée. Dans la pratique tantrique non religieuse comme le Karezza, aucune prime spirituelle n’est accordée au fait de ne pas se laisser aller à l’orgasme physique. Ce qui signifie que dans le Karezza, l’éjaculation n’est pas considérée comme une perte d’énergie ou de spiritualité. Le fait d’atteindre ou pas l’orgasme peut à partir de ce moment-là dépendre de divers facteurs dont votre personnalité, le cycle de la femme, la signification accordée par les partenaires à l’orgasme …

LE SEXE EST-IL SACRE OU S’AGIT-IL JUSTE DE PLAISIR ? Quelle que soit la réponse à cette question, vous devez réaliser que la dimension spirituelle qui peut être liée à l’acte sexuel n’est pas issue uniquement de la pratique ou de la maîtrise d’une quelconque technique sexuelle. Ainsi, si vous n’apportez aucune dimension religieuse ou spirituelle à ces techniques, elles vous aideront à développer vos performances sexuelle assurément mais n’apporteront aucune dimension sacrée ou spirituelle à l’acte sexuel.

Toujours, à mon avis – basé sur mon expérience personnelle et celle de mes amis – ces techniques sont plus qu’une recette pour avoir de meilleures relations sexuelles. Je crois que si vous vous engagez dans ces pratiques avec le cœur vous éprouverez des sentiments spirituels intenses lors de leur pratique. Ces sentiments spirituels sont la base de différents courants de pensées orientés sur la sexualité et sur la sensualité, mais il n’appartient qu’à vous de les utiliser dans un cadre religieux ou simplement sexuel.

Les pratiques tantriques hindoues traditionnelles – qui consistent à manger les cinq nourritures sacrées, voir l’énergie de Kundalini grâce à vos chakras, voir la lumière bleue, et ainsi de suite – vous seront utiles tant que vous accepterez les croyances religieuses, allégoriques, alchimiques et même symboliques qui sont à leur base. Si vous percevez le coeur-chakra simplement comme un muscle qui pompe du sang, il sera inutile d’essayer de visualiser l’énergie du Kundalini sur votre cœur.

Néanmoins, quelque chose se produira dans votre cœur et vous devrez trouver un nom pour cela. Si pour vous, la déesse Shiva et la déesse Durga ne sont absolument pas significatives et sont extrêmement éloignées de votre expérience religieuse et culturelle, rien ne sert d’essayer d’apprendre leur nom ou de leur attribuer des significations.

Pour permettre à des sentiments sexuellement spirituels d’évoluer sans les inclure dans un contexte religieux, essayez la technique de Karezza qui consiste à regarder dans les yeux de votre partenaire, penser à l’universalité de l’acte sexuel pour toutes les espèces animales pour aboutir à un état de conscience extrême qui vous lie intimement au monde et au cosmos.

Vous pourrez retrouver, dans ce qui est appelé par certains  » l’océan magnétique,  » une sensation qui vous donne l’impression de prendre part à une expérience sexuelle universelle qui n’est ni plus ni moins que la vie elle-même. La sensation de magnétisme durant la méditation appelée Karezza, est aussi appelée magnétation, un nom inventé par John William Lloyd au 19ème siècle aux États-Unis.

doigt